Voyage – Colima

Après l’État du Sonora et la péninsule du Yucatán, je vous emmène dans le Colima, à l’ouest du Mexique. Son voisin, Jalisco, berceau de la tequila et du mariachi, a fait la réputation du Mexique, mais s’il est moins connu, ce petit État bordé par l’océan Pacifique a beaucoup à offrir.

  • Un concentré de Mexique – Petit mais costaud, le 5e plus petit État de la République peut être traversé rapidement, et donc visité en quelques jours sans problème. Un atout dans un pays où les distances sont souvent gigantesques. Le Colima est un condensé du sud et du centre du Mexique. Climat continental dans les montagnes, tropical sur la côte : un peu comme en Corse, en une journée vous pouvez passer de la mer à la montagne.
    El-paraiso-colima

    Restaurants en bord de mer – Plage El Paraiso (photo Marie L.)

    Sur la côte, bien que moins connue que Puerto Vallarta, Manzanillo est la ville portuaire la plus touristique. Il y a de nombreuses autres plages moins fréquentées comme El Paraíso.

manzanillo-plage

Plage de Santiago, Manzanillo (photo Marie L.).

Il y a aussi des rivières comme Agua Fría. L’espace est aménagé avec des petites terrasses au bord de l’eau : parfait pour un dimanche piquenique et baignade. De préférence, évitez la semaine de Pâques pour être plus tranquille.

agua fría colima

Agua Fría, Colima (photo Marie L.)

 

  • Dépaysement, encore et toujours
    12939692_10208931299110359_910070925_n

    Volcan de Colima (photo Marie L.)

    Comme dans presque tout le Mexique, que ce soit avec l’architecture, l’artisanat ou la cuisine, on retrouve un contraste entre héritage colonial et indigène. Chaque État en est un mélange, jamais cuisiné à la même sauce. Colima n’échappe pas à la règle. Impossible d’y aller sans voir ses volcans, à cheval entre Colima et Jalisco : le Colima, volcan actif culminant à plus de 4 300 mètres, et son voisin endormi, le Nevado de Colima, souvent recouvert de neige en hiver. Sur les routes, vous verrez beaucoup de palmiers, des marchands de fruits exotiques et d’artisanat,

    besucona

    Besucona (photo Marie L.)

    comme dans le sud de la France pendant la période estivale.

    Vous serez sûrement surpris par certains représentants de la faune et flore locales : entre autres, les cuijas, ou besuconas,

    petits lézards blancs inoffensifs qui s’invitent parfois sur les murs et plafonds des maisons.

  • Spécialités culinaires – La cuisine est une raison suffisante pour parcourir le Mexique. À chaque endroit, n’oubliez pas de goûter aux tacos du coin. Je vous laisse cette « tacographie » à consulter avant chacun
    sopitos

    Sopitos maison (photo Marie L.)

    de vos voyages dans un nouvel État 😉 Dans le Colima, il y a entre autres les sopitos, de petites tortillas de maïs frites servies avec de la viande hachée, du fromage, de la salade et des radis.Profitez d’être sur la côte pour manger du poisson et des fruits de mer (cebiche, cóctel de mariscos, camarones a la diabla…). Le pozole,  potée de maïs et de viande, est une spécialité du centre-ouest du Mexique (« blanco » à Colima, vous le trouverez « rojo » dans le Jalisco). Pour lutter contre la chaleur, les vendeurs ambulants vous proposeront de goûter au tejuino (typique du Colima et Jalisco), un rafraîchissement préparé avec de la masse de maïs et du piloncillo, une sorte de sucre roux, ou la tuba, une boisson à base de sève de palmier. Et pour les gourmands, il y a aussi les cocadas, des douceurs à la noix de coco.

    puesto-carretera-dulces-colima

    Vente de bonbons régionaux en bord de route (photo Marie L.)

  • Comala et Juan Rulfo – Passage obligé à Comala ! Le « petit village blanc » est un Pueblo Mágico (reconnaissance équivalant à nos « plus beaux villages de France »). Promenez vous dans ses ruelles atypiques jusqu’à l’église San Miguel, et sa place avec jardin, kiosque et fontaine. Sur la route, vous passerez sûrement par la « zona mágica ». Il s’agit d’un petit tronçon de route magnétique : bien que la route soit en pente ascendante, les voitures au point mort avancent… Les sceptiques diront que c’est un effet d’optique mais le sujet est pris au sérieux et, apparemment, des scientifiques l’ont vérifié, la route est bien en pente !
    perritos-bailarines-colima

    Perritos bailarines sur un rond-point entre Colima et Comala (photo DR)

    Goûtez au ponche, une boisson alcoolisée aux saveurs variées (grenade, cacahuète, tamarin…). Comala est aussi le décor choisi par Juan Rulfo pour son roman Pedro Páramo. C’est l’occasion de découvrir ce célèbre écrivain mexicain du XXe siècle.

    Parmi les nombreux artisanats colimenses, vous trouverez les perritos colimotes ou bailarines, des statuettes en terre cuite plus ou moins grandes représentant deux chiens préhispaniques qui dansent ensemble et symbolisent la transmission du savoir.

piedra-lisa-colima

La piedra lisa (photo Marie L.)

À Colima, ne manquez pas d’aller faire un tour dans le parc Piedra Lisa derrière le panthéon « Rotonda de los hombres y mujeres colimenses ilustres » (qui pour info, n’abrite encore aucun illustre Colimense). Comme son nom l’indique, le parc contient une pierre lisse d’environ 2 mètres de haut, véritable attraction pour les visiteurs et habitants de la ville. Selon la tradition, celui qui se laisse glisser du haut de cette pierre reviendra (ou restera) à Colima.

J’espère vous avoir donné envie de visiter ce joli petit bout de Mexique. Si vous le connaissez déjà, n’hésitez pas à partager vos conseils et découvertes 🙂

Marie L.

Partager / CompartirShare on Facebook
Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on TumblrShare on Google+Email this to someone

Commentaires / Comentarios

One thought on “Voyage – Colima

Comments are closed.